Trouver un locataire

La gestion locative pour des garages n’est pas simple. Celle-ci demande un minimum d’organisation et de rigueur.

Certains investisseurs ne se soucient pas de la gestion locative car ils mandatent une Agence Immobilière qui va rechercher un locataire à sa place moyennant rémunération. La commission de l’agence varie entre 10 à 15 % des loyers.

Je ne suis pas très favorable à ce mode de gestion.

La raison principale est que vous ne serez pas la priorité des agences immobilières. Comment voulez vous avec une commission de quelques euros que l’agence fasse une priorité de vos locations ? Elle préfère louer des logements qui sera plus rémunérateur.

En passant donc par les agences, vous aurez un taux de vacances très important et cela nuira à votre objectif de rentabilité.

L’autre solution et unique solution consiste à gérer ses locations de garage soi même. Je vais vous détailler ma façon de faire.

En lisant ma biographie, vous vous êtes rendus compte que je résidais à Versailles et que mes biens acquis sont en province. Mes garages les plus proches sont à 120 km et les plus éloignés à 500 km.

Je ne me déplace jamais pour faire une location de garage. Cela diminuerait ma rentabilité si l’on prenait en compte les frais d’essence, de péage et surtout de temps personnel.

Voici ma technique pour gérer mes 400 garages :

Je demande aux locataires soit de garder les clés soit les laisser dans le garage sachant que je possède toujours un double des clés.

Le locataire candidat visite le garage et me rappelle pour me dire s’il prend le garage ou pas.

Je lui demande de m’envoyer par SMS ou par email la copie de sa carte d’identité et je lui envoie en parallèle le dossier par mail (contrat de location du garage).

Une fois reçue, je lui donne mon accord afin qu’il récupère les clés. C’est une méthode efficace car 9 fois sur 10 le locataire a besoin du garage immédiatement.

Je n’ai jamais eu un problème avec cette méthode d’organisation. Je me sécurise par le fait que si le dossier n’est pas renvoyé sous 8 jours, le locataire risque de retrouver ses affaires sur le trottoir.