credit-immobilier-garage

Crédit immobilier pour financer l’achat d’un garage ou d’un parking

Vous avez trouvé un garage ou un lot de garages. Vous avez signé le compromis de vente chez le notaire.

Maintenant il faut trouver le financement bancaire.

Vous allez devoir souscrire un crédit immobilier auprès d’une banque. Aujourd’hui, l’investisseur bénéficie d’un contexte très favorable dans la mesure où les taux immobiliers ont atteint un plancher.

Le crédit immobilier ressemble à peu de chose près à un crédit de consommation. Il s’agit d’un prêt d’argent composé de paiement d’un intérêt ainsi que des frais de dossier et consenti par un établissement de crédit à un consommateur.

Le taux d’intérêt est la rémunération du banquier qui vous prête de l’argent.

En échange du risque qu’il encourt, il va prélever un pourcentage des sommes qu’il vous prête.

Le taux d’intérêt est le point central de votre financement. C’est sur lui que doit se focaliser votre effort de négociation. Négocier une baisse de taux, même faible, peut vous faire économiser beaucoup d’argent. Attention à la notion de taux fixe, de taux variable ou de taux capé.

En général, on distingue 2 grandes catégories de taux:
Les taux fixes : Le taux d’intérêt est fixé lors de la signature du contrat de prêt. Il ne variera pas, quoi qu’il arrive. Il est connu à l’avance.

Les taux variables : Le taux du prêt n’est pas fixé définitivement à la signature du contrat mais il évolue à la hausse comme à la baisse en fonction de l’évolution d’un indice de référence. Il évolue donc au cours du contrat.

Les taux capés : c’est un mixte entre le taux fixe et le taux variable.

Délai de réflexion de 10 jours

L’établissement de crédit doit mentionner l’existence d’un délai de réflexion de 10 jours laissé à l’emprunteur pour signer l’offre de crédit par lettre recommandée avec accusé de réception, ainsi que la possibilité pour l’emprunteur qui se voit refuser le crédit de remettre en cause la vente et d’obtenir le remboursement des sommes versées.

Le contrat de crédit doit être aussi obligatoirement précédé d’une offre préalable écrite, adressée gratuitement au consommateur intéressé. Cette offre doit contenir des mentions obligatoires et comporter notamment l’échéancier des amortissements (montant global des échéances à rembourser, du capital dû, des intérêts et des éventuels frais et accessoires), le taux du crédit proposé (taux effectif global) ainsi que, le cas échéant, l’assurance couvrant les risques de décès, d’invalidité, d’incapacité ou de perte d’emploi avec une notice précise jointe à l’offre.

Un délai de réflexion est imposé au consommateur, qui ne peut accepter cette offre qu’après un délai de 10 jours. Cette offre est valable 30 jours pendant lesquels aucun versement ne peut avoir lieu.

Si ces dispositions ne sont pas respectées, l’établissement de crédit peut être condamné suivant à des amendes pénales, (mais aussi au plan civil) à la suppression des intérêts, même légaux, seul le capital devant alors être remboursé par l’emprunteur.

L’emprunteur est obligé de souscrire à une assurance décès invalidité.

L’assurance chômage peut être souscrite en option.