Prêt immobilier pour l'achat d'un garage

Crédit immobilier pour financer l’achat d’un garage ou d’un parking

Vous avez trouvé un garage ou un lot de garages. Vous avez signé le compromis de vente chez le notaire.

Maintenant il faut trouver le financement bancaire.

Vous allez devoir souscrire un crédit immobilier auprès d’une banque. Aujourd’hui, l’investisseur bénéficie d’un contexte très favorable dans la mesure où les taux immobiliers ont atteint un plancher.

Le crédit immobilier ressemble à peu de chose près à un crédit de consommation. Il s’agit d’un prêt d’argent composé de paiement d’un intérêt ainsi que des frais de dossier et consenti par un établissement de crédit à un consommateur.

Le taux d’intérêt est la rémunération du banquier qui vous prête de l’argent.

En échange du risque qu’il encourt, il va prélever un pourcentage des sommes qu’il vous prête.

Le taux d’intérêt est le point central de votre financement. C’est sur lui que doit se focaliser votre effort de négociation. Négocier une baisse de taux, même faible, peut vous faire économiser beaucoup d’argent. Attention à la notion de taux fixe, de taux variable ou de taux capé.

En général, on distingue 2 grandes catégories de taux:
Les taux fixes : Le taux d’intérêt est fixé lors de la signature du contrat de prêt. Il ne variera pas, quoi qu’il arrive. Il est connu à l’avance.

Les taux variables : Le taux du prêt n’est pas fixé définitivement à la signature du contrat mais il évolue à la hausse comme à la baisse en fonction de l’évolution d’un indice de référence. Il évolue donc au cours du contrat.

Les taux capés : c’est un mixte entre le taux fixe et le taux variable.

Délai de réflexion de 10 jours

L’établissement de crédit doit mentionner l’existence d’un délai de réflexion de 10 jours laissé à l’emprunteur pour signer l’offre de crédit par lettre recommandée avec accusé de réception, ainsi que la possibilité pour l’emprunteur qui se voit refuser le crédit de remettre en cause la vente et d’obtenir le remboursement des sommes versées.

Le contrat de crédit doit être aussi obligatoirement précédé d’une offre préalable écrite, adressée gratuitement au consommateur intéressé. Cette offre doit contenir des mentions obligatoires et comporter notamment l’échéancier des amortissements (montant global des échéances à rembourser, du capital dû, des intérêts et des éventuels frais et accessoires), le taux du crédit proposé (taux effectif global) ainsi que, le cas échéant, l’assurance couvrant les risques de décès, d’invalidité, d’incapacité ou de perte d’emploi avec une notice précise jointe à l’offre.

Un délai de réflexion est imposé au consommateur, qui ne peut accepter cette offre qu’après un délai de 10 jours. Cette offre est valable 30 jours pendant lesquels aucun versement ne peut avoir lieu.

Si ces dispositions ne sont pas respectées, l’établissement de crédit peut être condamné suivant à des amendes pénales, (mais aussi au plan civil) à la suppression des intérêts, même légaux, seul le capital devant alors être remboursé par l’emprunteur.

L’emprunteur est obligé de souscrire à une assurance décès invalidité.

L’assurance chômage peut être souscrite en option.

La suite : Que choisir entre une hypothèque et un crédit logement ?

Financer son achat de garage : faire le choix de la SCI

Difficulté à décrocher un crédit pour acheter des garages, votre apport initial est insuffisant ? Avez-vous déjà pensé à créer une Société Civile Immobilière (SCI) ? La SCI a pour objet la gestion d’un ou plusieurs biens immobiliers dont les garages. Cette société est constituée d’au moins deux personnes qui ont un statut d’associé, chacun recevant des parts sociales en fonction de la somme versée initialement.

La SCI permet donc d’acquérir un bien à plusieurs. Sa création peut être un atout majeur afin de concrétiser votre crédit. Ainsi, financer son achat de garage en créant une SCI ouvre de nombreuses perspectives pour rendre votre investissement attractif.

La force du collectif pour réaliser son prêt garage

La création d’une SCI vous permet de réunir les capacités d’investissement de plusieurs personnes pour acquérir un bien immobilier. Ce qui, pour vous, réduira le montant de départ à engager. En effet, même avec un apport modeste, vous pouvez disposer de parts sociales.

De plus, le fait d’être plusieurs associés facilite les échanges avec les banques, notamment pour l’obtention de prêts bancaires. En effet, face à plusieurs investisseurs, la banque se verra offrir plus de sécurité. Ainsi, pour réaliser un prêt garage, en partageant l’investissement, vous réduirez vos frais d’acquisition.

Réaliser un prêt en SCI pour investir dans un garage

Et concrètement, comment cela se passe-t-il ? Une fois que chaque actionnaire aura effectué son apport, la SCI pourra souscrire un prêt, les échéances de prêt seront payées par les revenus locatifs. Les associés peuvent également souscrire un prêt personnel. Il ne s’agit pas d’un prêt spécifique, mais d’un prêt pour de l’investissement locatif classique.

Par définition, l’objectif de la SCI étant de se financer grâce aux loyers qu’elle perçoit, les banques seront moins regardantes sur le montant de l’apport.

Comme pour un prêt immobilier classique, le montant à emprunter dépendra de la capacité d’emprunt de chaque associé. La banque étudiera ensuite la solvabilité de chacun des associés. Tous devront remplir les conditions d’éligibilité au prêt et souscrire une assurance emprunteur au nom des associés et au nom de la SCI. Cette assurance supportera les impayés en cas d’invalidité ou de décès. En effet, en cas de défaillance de l’un des partenaires, ce sont les autres qui devront prendre en charge les mensualités au prorata des parts qu’ils détiennent.

La location de garage en SCI : bénéfices, coûts partagés et charges allégées

Les garages étant mis en location par la SCI, les associés percevront des loyers, ces revenus locatifs seront ensuite répartis entre les associés. Ces loyers sont assimilés à des revenus fonciers et donc soumis à l’impôt. Chaque associé de la SCI devra alors déclarer les montants perçus dans sa déclaration de revenus.

En plus de la facilité accrue d’obtenir un crédit pour acheter des garages, la SCI permet de répartir les coûts d’entretien, de réparation liés à la possession du bien entre les différentes personnes qui auront investi en fonction du pourcentage de parts sociales qu’ils détiennent.

Enfin, il est possible de déduire les frais d’entretien ou de réparation ou toute autre charge locative du résultat imposable de la SCI.

Des investisseurs protégés

De par ses statuts, la SCI est considérée comme une personne morale avec un patrimoine distinct de celui des personnes qui la compose. C’est la SCI qui est détentrice du bien immobilier (maison, garage, etc.). Cela signifie qu’en cas de problème, les créanciers se retourneront dans un premier temps vers la SCI. Cette procédure permet de protéger les associés.

Mais, si la SCI ne peut pas payer, ce sont les associés qui seront poursuivis par les banques. Ainsi, chacun des associés est responsable des dettes à hauteur de ses parts. Un associé qui détient 15 % du capital pourra se voir affecter 15 % des dettes de la SCI, cela pourra donc l’engager au-delà de son apport initial.

La SCI : un outil très souple pour transmettre son patrimoine

Chaque investisseur de la SCI détient des parts sociales. Ce mécanisme est très pratique pour faciliter la transmission d’un patrimoine immobilier. Les parts sociales peuvent être vendues ou cédées indépendamment du bien. Lors de la transmission d’un bien, les droits de mutation seront calculés sur la base de la valeur nette d’emprunt alors que si vous avez emprunté en votre nom propre, ce sera la valeur brute de l’immobilier locatif qui sera utilisée pour le calcul du droit de mutation.

Autre avantage non négligeable de la SCI dans le cadre d’une transmission : il est possible de bénéficier d’abattements sur les droits de donation réalisés à des héritiers, et ce, de façon successive car l’abattement sur les droits de succession est possible tous les 15 ans

La création d’une SCI pour acheter des garages : une procédure stricte à respecter

Bien que très attractive, la procédure de création d’une SCI ne doit pas être prise à la légère, sa mise en œuvre est assez complexe et nécessite notamment le respect de plusieurs étapes :

  • la rédaction de statuts précis ;
  • la publication d’un avis de création dans un journal d’annonces légales
  • la constitution et le dépôt d’un dossier de création d’entreprise au greffe du Tribunal de Commerce.

Financer son projet d’acquisition de garage en passant par une SCI permet de bénéficier de certains avantages par rapport à un achat réalisé en solo. Cependant, il est nécessaire de bien y réfléchir en amont et de s’assurer l’appui d’un professionnel (notaire, avocat) qui saura vous conseiller précisément dans la prise en main des démarches administratives.

Evaluez notre article !
[Total: 0 Average: 0]