Transformer une place de parking en box

Boxage : Transformer une place de parking en box

Le boxage d’une place de parking est une solution avantageuse à plus d’un titre. Cependant, plusieurs pièges sont à éviter dans cette opération. Pourquoi décider de transformer une place de parking en boxe ? Quels en sont les avantages et comment s’y prendre efficacement ? On vous dit tout

Pourquoi décider de boxer une place de parking ?

Transformer une place de parking en boxe fermé s’appelle un boxage. La principale raison qui explique l’engouement pour de tels travaux est la hausse de la valeur du bien immobilier. Cette hausse de valeur s’explique par la grande utilité d’un box. Il cible une clientèle différente. Il ne s’agit pas seulement de personnes qui cherchent un emplacement pour garer leur véhicule. Car en plus de cela, le box offre l’avantage de stocker vos biens de manière sécurisée.

À la fois garage et box de stockage, plusieurs de vos objets les plus précieux y sont en sécurité. Le box peut même vous servir de cave et contenir des affaires qui ne trouvent pas de place dans votre appartement. Par conséquent, la demande locative augmente, ce qui favorise la hausse de la valeur et de la rentabilité de ce bien immobilier.

En règle générale, le loyer d’un box fermé est supérieur d’environ 30 %, comparativement à celui d’un emplacement de stationnement ordinaire. De même, il est courant qu’un locataire de box fermé reste deux fois plus longtemps qu’un locataire de parking classique, surtout s’il est satisfait des conditions d’entreposage de son véhicule et de ses biens de valeur.

Les conditions légales pour transformer une place de parking en boxe

Avant de démarrer votre projet de cloisonnement d’une place de parking, il est important de vous assurer que l’emplacement rassemble toutes les exigences techniques requises.

La loi limite la taille d’un garage à l’équivalent deux emplacements de stationnement, soit une largeur de 5 mètres environ. Les cloisons sont réalisées en des parois maçonnées, vous laissant le choix entre l’usage du parpaing ou du plein béton cellulaire. Le cloisonnement métallique est interdit par la majorité des normes de sécurité incendie. Le box ne doit pas posséder de grille de ventilation orientée vers l’extérieur, au risque de bloquer une servitude de l’aération commune.

Dans la même logique, si un élément anti-incendie ou un tableau électrique est présent sur l’emplacement, vous devrez avant toute action de transfert, obtenir au préalable l’accord de la copropriété. Vos gaines électriques devront être situées à 2 mètres du sol. Si une vanne de chauffage ou de coupure d’eau est présente sur votre emplacement, vous devrez confier un double exemplaire des clés de la porte du box au syndic afin de lui permettre d’accéder au garage en cas de nécessité. Du reste, cela va sans dire que vous devez être propriétaire exclusif de la place de parking à boxer.

Comment procéder pour boxer une place de parking ?

Deux cas de figure peuvent se présenter :

La place de parking est située sur un terrain n’appartenant pas à une copropriété. Il faudra alors déposer une demande d’autorisation de construire auprès du service urbanisme de votre commune. Contactez la mairie de votre ville pour avoir une idée des démarches administrative à suivre.

La place de parking est située dans une copropriété : la décision revient à la copropriété qui devra statuer sur cette modification. Comme pour tous travaux dans une copropriété, vous devrez consulter avant tout le règlement de copropriété qui régit votre emplacement de parking. Il faut noter que cette consultation aura une incidence financière sur l’ensemble des charges à prendre en compte par l’investisseur. Attention à bien respecter les règles. Au cas contraire, la copropriété peut demander la démolition des installations à vos frais !

Comment se passe le boxage d’un parking en copropriété ?

Bien qu’un investisseur soit en principe libre d’effectuer des travaux dans ses parties privatives comme il l’entend, la loi estime que la transformation d’une place de parking en un box doit être soumise à l’autorisation de l’assemblée générale des copropriétaires. Une demande d’inscription du projet à l’ordre du jour de l’assemblée est adressée par lettre recommandée au syndic de la copropriété, avec accusé de réception. Cette demande devra parvenir au syndic dans un délai raisonnable pour que celui-ci ait suffisamment le temps d’inscrire la question dans la convocation à l’assemblée.

Une fois l’autorisation reçue, il est conseillé à tout investisseur d’attendre la décision définitive avant d’entreprendre les travaux. Soit un délai de 2 mois après la transmission du procès-verbal de l’assemblée générale. Après quoi, il pourra demander au syndic de la copropriété une attestation de non recours à l’encontre de la décision d’autorisation des travaux de transformation de la place de parking en boxe.

Si l’assemblée des copropriétaires rejette la demande, l’investisseur peut recourir à une autorisation judiciaire sur la base de la Loi du 10 juillet 1965 en son article 30, à condition que le chantier n’ait pas été entrepris.

Quelles sont les conséquences fiscales d’une telle transformation ?

Boxer une place de parking n’est pas exempte de taxation fiscale. Le montant des travaux ne sera pas déductible des revenus fonciers en raison de leur nature (il s’agit en effet d’une reconstruction).

Si en tant que personne physique, vous louez un emplacement de parking boxé à des particuliers, vos revenus locatifs sont imposables au même titre que ceux des immeubles bâtis (appartements). Le montant assujetti à une taxe dépend toutefois de l’usage qu’en fait votre locataire.

Par ailleurs vous devez demander un numéro de TVA, même en votre qualité de particulier, et même si vous n’avez en location qu’un seul box ! En conséquence, vous êtes autorisé à facturer la TVA à votre locataire, déposer vos déclarations périodiques et reverser cette taxe au Trésor public. Si au moment de l’achat de la place de parking ou du garage, vous avez payé la TVA, vous pouvez demander qu’elle vous soit reversée.

Ce qu’il faut retenir :

Boxer une place de parking est une idée séduisante même si le chemin peut être long.

Si un investisseur souhaite transformer ses places de parking en garage, on peut y voir un intérêt financier car celui lui permettra d’améliorer sensiblement sa rentabilité. Un box se louera mieux qu’une place de parking et surtout à un loyer très élevé !

Comment faire pour boxer une place de parking ?

2 situations :

Le parking est situé sur un terrain attenant sans copropriété : C’est tout à fait possible mais il faudra surtout déposer une demande de permis de construire au service urbanisme de votre ville. Contacter votre mairie pour constituer le dossier.

Le parking est situé dans une copropriété : La décision appartiendra à la copropriété qui en générale ne voit d’un très bon oeil ce changement.  Comme pour tout travaux dans une copropriété, il convient de consulter le règlement de copropriété qui régit l’ensemble des règles.

Une fois votre projet bien défini, il faudra donc consulter l’assemblée extraordinaire des copropriétaires afin d’obtenir une validation. Il faut savoir que cette consultation aura un coût car l’ensemble des coûts devra être pris en charge par l’investisseur.

Attention à bien respecter ces règles. La copropriété pourra demander la démolition des éléments installés et à vos frais.

Boxer une place de parking est donc très compliqué et l’ensemble de ces frais peuvent entraver sérieusement la rentabilité de l’investissement parking.

Quelles sont les conséquences fiscales d’une telle transformation ?

Transformer une place de parking en box fermé n’est pas neutre sur le plan fiscal. Le montant des travaux ne seront pas déductible des revenus fonciers en raison du caractère des travaux. Il s’agit de travaux de reconstruction.

Article similaire : Notre guide sur les serrures des portes de garages.

Evaluez notre article !
[Total: 1 Average: 5]