Investir dans un parking : Ou et comment acheter un parking rentable ?

Je vais vous parler de l’investissement dans les parkings. Il est vrai que je parle plus souvent de l’investissement dans les garages que celui des parkings car je possède uniquement des garages.

Cependant les parkings ne sont pas dénués de tout intérêt. Bien au contraire.

En effet, Investir dans les parking présent plus d’intérêt qu’investir dans les garages à la condition d’acheter des parkings dans les centres villes où le stationnement est très limité et cher.

Les PV de stationnement sont passés de 11 € à 17 € ce qui fait beaucoup réfléchir les automobilistes à ne pas payer son stationnement et qui fait donc le bonheur des investissements.

Les grands groupes français Vinci et Eiffage l’ont bien compris. Ils ont acheté massivement des concessions de parkings publics.

Quelles sont les informations à connaître pour investir dans les parkings ?

Comme évoqué plus hait, la première règle est l’emplacement, l’emplacement et l’emplacement. Un parking bien situé augmentera considérablement votre rentabilité.

L’avantage du parking par rapport au garage réside dans l’entretien. Un parking ne nécessite aucun entretien, aucune réparation !

Pour acquérir des parking, privilégiez l’emprunt immobilier pour bénéficier de ce fameux effet de levier en profitant des taux bas sur les longues durées.

Investir dans des parking est un bon filon mais les annonces se font rare et souvent à des prix très élevés. Cherchez plutôt les petites annonces des particuliers dans les villes moyennes de plus de 30 000 habitants où les prix de vente des parkings sont plus sages que dans les grandes métropoles.

Article en relation : https://www.investir-garages.com/je-veux-investir/acheter-des-parkings/conseil-pour-un-investissement-parking-ou-garage/

Les avantages financiers et fiscaux

Acheter des parkings pour investir vous permet de profiter de nombreux avantages. Vous devez savoir que cette activité n’est régie ni par le Code civil ni par celui de l’habitation. Les règlements sont plus flexibles que pour la location d’habitation. Ainsi, vous n’avez pas besoin de l’intervention d’un professionnel pour sa gestion. En général, il n’est pas indispensable de dresser un bail écrit avant de conclure un contrat avec un locataire. Si vous êtes en accord avec lui sur les termes de la location, vous pouvez immédiatement lui céder la place dont il a besoin. Cependant, il est toujours recommandé de mettre les clauses de l’accord sur papier afin de limiter les litiges. Vous pouvez définir votre loyer sans aucune contrainte et vous pouvez mettre fin au bail à tout moment, ce qui présente déjà un avantage au niveau financier.

Sur ce même sujet, les dépenses pour la maintenance d’un garage sont plus faibles que celles qui sont allouées à l’entretien d’une habitation. Ainsi, vous pouvez faire des économies. Attention, les conditions sont différentes si votre bien se trouve dans une copropriété. Vous devez payer des charges de copropriété. Sur le plan fiscal, un petit parking permet de bénéficier d’un abattement d’impôt. Si vous percevez annuellement moins de 15 000 euros, vous avez droit à une réduction de 30 % sur vos impôts fonciers. En supplément, vous ne payez pas de taxe d’habitation si la distance qui le sépare de votre logement ne dépasse pas les 1000 m. Attention, les honoraires du notaire sont souvent plus onéreux par rapport à la taille du bien. Lorsque vous investissez dans un parking, ces coûts sont définis en fonction du prix d’achat et à partir d’une base unique. Ils peuvent atteindre un plafond de 20 % du montant que vous avez injecté pour réaliser votre projet.

Les emplacements à éviter pour investir

Si vous souhaitez investir dans un parking et faire le maximum de bénéfices, vous devez réfléchir sur l’emplacement de votre parking. Le lieu le plus rentable est celui où les stationnements sont régis par des règles strictes et limitatives. Vous devez, en quelque sorte, étudier le marché et la concurrence. Le nombre de logements équipés d’un garage est un autre point à considérer. S’ils sont trop nombreux, vos chances d’augmenter vos gains sont réduites ou même inexistantes. À titre indicatif, les statistiques montrent que 80 % des habitations bâties à compter des années 80 disposent d’un garage. Dans certaines villes, les usagers de la route optent également pour la location de voiture, car les règles sont trop contraignantes. Vous devez les localiser pour éviter la faillite, puisque les demandes y sont faibles.

Il est également important de s’informer sur l’existence des stations de transports en commun de proximité. Il en est de même pour le tramway, les parkings gratuits dans les centres commerciaux et les pistes cyclables. Vous devez également penser aux habitudes des habitants de la localité choisie : font-ils du co-voiturage ? Ce mode de fonctionnement n’est pas favorable à votre activité. En résumé, tout ce qui permet aux habitants de se garer ou de se déplacer facilement ne convient pas à votre business. Par contre, vous pouvez miser sur une localité où les places de parking ne suffisent pas pour accueillir les véhicules qui y circulent ou celles où les loyers de garage sont onéreux.

Les villes les plus intéressantes

Si vous êtes en France, vous devez connaître les villes où acheter des parkings pour investir génère le plus de bénéfices. D’après des études menées par des professionnels de l’immobilier, Saint-Étienne est l’une des plus intéressantes d’entre elles. En préfecture ligérienne, le taux moyen de rentabilité de la location de parking est de 8,8 %, car les loyers y sont élevés : 10 000 euros/an. Malgré ce chiffre élevé, il faut noter que la demande est relativement faible. Si vous perdez un client, vous devez attendre une longue période avant d’en trouver un nouveau. Dans le top 2 se trouve Caen, avec un loyer annuel de 12 200 euros. Ensuite, il y a Strasbourg où le loyer est de 15 200 euros par an. Dans ces deux villes, le taux de rentabilité est, respectivement, de 6,08 % et 6,21 %. Marseille, Grenoble et Montpellier sont d’autres endroits où vous pouvez investir. Vous profitez d’une rentabilité de 5,6 %, 5,94 % et 5,96 %.

Dans d’autres lieux, les coûts de stationnement sont plus faibles comme à Dijon. Dans cette ville, une place coûte 51 euros par mois. À Nantes, elle vaut 52 euros tandis qu’à Rennes et Angers, elle s’élève à 54 euros. À Reims, Villeurbanne, Caen et Le Havre, les parkings rapportent respectivement 67 euros, 65 euros, 62 euros et 60 euros tous les mois.

Les autres points à considérer avant d’acheter son parking

La localisation fait partie des critères les plus importants à poser avant d’investir dans un parking locatif. Cependant, il existe également d’autres points que vous devez considérer. En général, les demandes sont plus nombreuses en centre-ville. En périphérie, elles sont plus faibles. Idéalement, il faut miser sur une propriété de grande taille située dans une nouvelle construction. Pour une voiture, il est recommandé de prévoir une place de 5×3 m. Vous devez également penser au confort d’utilisation et à la sécurité. Les locataires cherchent essentiellement un parking où leur véhicule est à l’abri des agressions extérieures. En effet, si vous souhaitez attirer les locataires, il faut prioriser les locaux couverts.

Les locataires préfèrent également les places facilement accessibles et dont l’accès est sécurisé. Vous devez vous assurer qu’ils puissent se servir d’un badge pour y entrer. Si vous trouvez une place au sous-sol, il faut saisir votre chance, car elle est rentable. Enfin, avant de prendre une décision, prenez le temps de consulter les procès-verbaux les plus récents de l’assemblée générale de la copropriété. Ainsi, vous avez un aperçu sur la maintenance de l’établissement et sur les risques d’inondation, ce qui vous permet de rassurer vos locataires.

Evaluez notre article !
[Total: 0 Average: 0]