Acheter des parkings à Lyon : C’est le bon moment !

Le parking procure en moyenne un rendement annuel de 6 à 9 %. L’investissement dans ce bien consiste à acquérir un emplacement afin de le louer à une autre personne. Ce type de placement est considéré comme l’un des plus rentables dans l’immobilier. En effet, le rendement d’un logement classique est de 3 à 4 %. L’investissement dans un parking est aussi considéré comme l’un des plus simples, grâce à des règlementations simplifiées.

Le montant des loyers n’a pas de plafond et la durée des préavis y est plus courte. Le parking n’exige pas d’entretien et les risques de détérioration sont faibles.

Dans le cas de Lyon, l’investissement dans un parking à des fins locatives est considéré comme fructueux. Afin de réaliser de bonnes affaires dans la préfecture du Rhône, il est impératif d’effectuer un tri. Le prix des parkings varie selon les arrondissements.

Il faut privilégier ceux qui se situent en centre-ville, notamment dans les zones où il y a une pénurie de stationnements. Afin d’éviter de payer votre investissement trop cher, vous devez vous renseigner sur les projets en cours dans la zone géographique où vous souhaitez vous implanter.

En effet, en cas d’existence d’un projet de parkings municipal en cours, votre investissement risque de faire face à la concurrence et sa rentabilité diminuera. Avant d’acheter des parkings à Lyon, voici les points à connaître.

Le parking, un excellent investissement sur Lyon

Dans la majorité des cas, les investisseurs achètent un parking pour leur usage personnel. Certains en cherchent pour stationner leur véhicule, tandis que d’autres acquièrent un box pour stocker leurs effets personnels. Pourtant, il représente un placement immobilier idéal qui permet de diversifier son patrimoine.

L’investissement dans un parking ne nécessite pas un fond de départ conséquent. De plus, il présente peu de contraintes. Malgré que le prix des emplacements augmente chaque année, notamment dans les agglomérations comme Paris ou Lyon, le marché des parkings séduit toujours les investisseurs.

Dans le centre-ville lyonnais, le prix moyen se trouve entre 15 000 à 25 000 euros. Ce tarif dépasse les 30 000 euros dans la capitale française. Dans les arrondissements périphériques, le coût diminue considérablement. En comparaison aux studios et aux autres types de logements, les charges de copropriété sont faibles. La gestion y est également simplifiée.

La situation sur Lyon en termes d’emplacement

Le parking et le garage à vendre à Lyon sont considérés comme des biens d’exception. Ces derniers mois, leurs prix ont nettement augmenté. À cet effet, ils sont considérés comme des biens immobiliers de niche. Seuls quelques investisseurs s’intéressaient au parking il y a quelques années. Actuellement, la demande explose alors que l’offre commence à diminuer. Ainsi, c’est le bon moment pour investir dans un parking à Lyon.

L’engouement est fort à Lyon. Selon les chiffres publiés par MonsieurParking, le prix moyen d’un parking atteint des sommets. C’est dans le deuxième arrondissement lyonnais que les tarifs dépassent les 29 000 euros. Dans ce quartier, ils peuvent dépasser les 73 000 euros. Viennent ensuite le sixième et le premier arrondissement, où ils se vendent à 55 000 euros.

Cette hausse des prix garage à Lyon peut être expliquée par plusieurs facteurs. D’abord, le parking et le garage à vendre Lyon sont devenus des biens rares à cause de la politique publique concernant la diminution des stationnements. De plus, la gestion locative d’un parking est facile et le contrat de bail est souple. Vous n’avez pas forcément besoin d’un professionnel en immobilier pour gérer vos biens. Ces éléments suscitent l’enthousiasme des investisseurs. Par ailleurs, les revenus locatifs augmentent chaque année et tous les arrondissements sont concernés par cette augmentation.

La rentabilité des parkings à Lyon

La location moyenne d’un parking s’élevait à 131 euros dans le sixième arrondissement en 2017. Dans le sixième arrondissement, le loyer moyen était de 125 euros. Dans le premier arrondissement, il s’élevait à 123 euros. Il augmente considérablement en 2020, notamment dans le sixième arrondissement où il est désormais de 133 euros.

Comparés aux prix d’acquisition, ces loyers ne présentent pas une rentabilité importante pour la ville de Lyon. Afin d’optimiser cette rentabilité, il faut trouver le bon équilibre entre le prix d’acquisition et le montant du loyer. Si vous considérez uniquement le montant du loyer, c’est dans le deuxième et le sixième arrondissement qu’il faut investir. Toutefois, si vous considérez la rentabilité brute, le plus pertinent est le premier arrondissement.

Afin de calculer cette rentabilité, vous devez diviser le loyer annuel par le montant d’acquisition. Ensuite, multipliez le résultat par 100 afin d’obtenir un pourcentage. Ce chiffre représente l’indicateur de performance d’un investissement immobilier. En se basant sur ce chiffre, la rentabilité est de 6,1 % dans le premier arrondissement contre 5,9 % dans le deuxième. Le quatrième et le septième arrondissement sont les moins rentables avec un taux de 4,8 % chacun.

Où investir dans un parking à Lyon ?

Vous êtes décidé à acheter des parkings à Lyon et vous devez bien cibler les bons emplacements ? Comme dans l’immobilier en général, l’emplacement est la clé pour obtenir une bonne rentabilité.

La réussite d’un investissement dans un parking dépend de l’emplacement, à condition de ne pas le surpayer. Pour cela, privilégiez les endroits où la tension est forte, c’est-à-dire dans les zones où trouver un stationnement est devenu très difficile. Commencez votre recherche dans les quartiers centraux et évitez d’investir dans les parkings proches des gares.

Vous pouvez aussi vous renseigner sur place concernant l’existence d’éventuels concurrents. Il est possible que des projets de parkings publics soient en cours de construction. Pour avoir de plus amples informations, rendez-vous à la mairie ou discutez avec les locaux. Par ailleurs, il est préférable d’acheter un parking dans une zone qui vous est familier, pour éviter de perdre trop de temps en recherche.

Comment trouver le bon parking à Lyon ?

L’investissement dans un parking ne nécessite pas de fonds conséquents. Par contre, si vous passez par une agence immobilière, sa prestation risque d’alourdir votre facture. Afin d’éviter ces charges, priorisez les annonces des particuliers au lieu de celles des agences.

Vous pouvez, par exemple, visiter des sites de vente entre particuliers. Vous avez également la possibilité de vous rendre sur des plateformes de ventes aux enchères. Afin d’approfondir votre connaissance du marché, vous pouvez aussi vous rendre sur des sites spécialisés dans l’actualité immobilière, vu que l’acquisition de ce type de bien engendre divers frais.

Pour l’achat d’un parking, par exemple, les dépenses à prévoir sont nombreuses. À savoir, les frais de publication, la conservation des hypothèses, les émoluments du notaire, le syndic et enfin la TVA. En tout, vous devez rajouter 12,7 % du montant du prix garage à Lyon ou parking. Ainsi, il est préférable d’acheter des parkings à Lyon par lot pour économiser.

La fiscalité dans l’investissement dans un parking

Les loyers que vous percevez lors de la location d’un parking sont considérés comme des revenus fonciers. S’ils sont en dessous de 15 000 euros, vous pouvez bénéficier du régime fiscal microfoncier. Avec ce dernier, vous pouvez jouir d’un abattement de 30 % sur vos frais et vos charges.

Vous pouvez également opter pour le régime fiscal réel. Son avantage réside dans la déduction des intérêts d’emprunt au même titre que les autres charges. De plus, si vous présentez un déficit, le régime permet de réduire le revenu imposable.

Par ailleurs, les plus-values sont imposables jusqu’à 34,5 %, à condition que le parking ne soit pas rattaché à votre résidence principale. Concernant l’impôt sur le revenu, vous pouvez bénéficier d’un abattement de 6 % à partir de la cinquième année d’exploitation. Au-delà de la vingt-deuxième année, cet abattement est de 4 %.

Concernant les prélèvements sociaux, vous disposez d’un abattement de 1,65 % par an après cinq années de détention. L’abattement est de 1,6 % après vingt-deux ans de détention. Ce taux passe à 9 % lorsque les vingt-deux ans sont dépassés. Enfin, après trente ans de possession, vous pouvez bénéficier d’une exonération totale.

Evaluez notre article !
[Total: 1 Average: 5]