Durée de préavis pour une location de garage

Durée du préavis du bail pour une location de garage

Avant de mettre fin à un contrat de location de parking, il est important que vous informiez l’une des parties au contrat de votre intention de le résilier. La loi exige que vous donniez votre préavis lorsque vous louez un bien immobilier et que vous respectiez certaines règles. Il devient donc important que vous sachiez comment donner votre préavis parking.

L’IMPORTANCE D’UN PRÉAVIS PARKING AVANT DE METTRE FIN AU CONTRAT DE LOCATION DU PARKING

Un contrat peut être à durée déterminée ou indéterminée. Dans le cas des contrats à durée déterminée, une déclaration claire définit la période de validité du contrat.

En l’absence de demande de prolongation ou de clause de tacite reconduction, les locaux sont remis à la date convenue. Dans le cas contraire, la partie qui souhaite mettre fin au contrat doit en informer l’autre partie.

La notification de résiliation est un avertissement préalable que l’une des parties au contrat doit envoyer à l’autre afin de l’informer de son intention de mettre fin au contrat. Dans le cas d’un parking ou d’un garage de location, cet avertissement est obligatoire.

En effet, tout locataire souhaitant quitter la place de parking doit en informer son propriétaire. De même, tout propriétaire ayant l’intention de récupérer sa place de parking est tenu d’en informer le locataire. Ce préavis peut être accompagné d’un délai obligatoire qui doit être respecté. La durée du délai de préavis parking dépend du fait que la place de stationnement soit ou non rattachée à un bail d’habitation.

LE DÉLAI DE PRÉAVIS POUR LA LOCATION DE PARKING

POUR LA LOCATION D’UN PARKING ASSOCIÉ À UN LOGEMENT

Si le parking ou le garage est loué conjointement avec un logement, les dispositions légales relatives à la location résidentielle s’appliquent. En effet, cette place de parking est mentionnée comme annexe du logement dans ledit contrat.

Sa résiliation affecte donc à la fois la place de parking et le logement. En règle générale, le locataire doit donner un préavis de trois mois pour un contrat de location résidentielle et d’un mois dans des cas exceptionnels.

Les circonstances qui permettent au locataire de s’inscrire dans le cadre de situations exceptionnelles sont d’ordre géographique, professionnel et personnel.

Tout d’abord, la situation géographique influence le délai de préavis. Selon que la location est située ou non dans une zone tendue, le délai de préavis peut être réduit à un mois.

Ensuite, selon la situation professionnelle, le délai de préavis peut être ramené à un mois.

En cas de perte involontaire d’emploi, de mutation professionnelle, de retour au travail ou de premier emploi, il est possible de réduire le délai de préavis à un mois. Enfin, un délai réduit est accordé en fonction de la situation personnelle.

Les bénéficiaires du RSA et les bénéficiaires des allocations pour adultes handicapés bénéficient d’un préavis d’un mois. Un déménagement précipité pour raison de santé et un déménagement en HLM (Habitation à Loyer Modéré) sont des facteurs qui facilitent la réduction du délai de préavis à un mois.

Toutefois, la possibilité de demander directement au propriétaire une réduction du délai n’est pas exclue. C’est à lui d’accepter ou non.

POUR LA LOCATION DE PARKING UNIQUEMENT

La transmission de préavis parking ne respecte aucune autre règle que celle du délai de préavis prévu dans le bail. Toutefois, le propriétaire doit attendre la fin du bail en plus du délai de préavis s’il souhaite se libérer du locataire de son bien.

Ce n’est qu’un mois avant l’expiration du bail qu’il informera son locataire de sa volonté de mettre fin à leur collaboration. En général, la durée moyenne de préavis pour la location d’un garage ou d’une place de parking et non comme annexe d’un logement est d’un mois.

LA RÉSILIATION DU CONTRAT DE LOCATION

La résiliation du contrat se fait selon les clauses mentionnées dans le contrat de location. Les règles imposées aux propriétaires pour toute résiliation de leur part sont strictes. Ils n’ont pas le droit, par exemple, de résilier un contrat de location afin de trouver de nouveaux locataires qui paieront plus cher.

Ainsi, la loi protège le locataire d’un bail d’habitation contre tout abus de la part du propriétaire, en imposant un délai de préavis de six mois aux propriétaires.

Le propriétaire est tenu de respecter strictement la loi, sinon il risque de déclencher la période de protection légale du locataire. Cette période est de trois ans avant de pouvoir reprendre possession de la propriété.

Ainsi, le locataire d’un logement avec une place de parking sera informé six mois à l’avance de la résiliation de son bail par courrier. Contrairement au propriétaire, le locataire peut donner un préavis à tout moment.

Malgré la durée du bail, ce dernier peut demander à quitter les lieux avant la fin de la période du contrat. Cette résiliation tiendra compte de la propriété utilisée comme logement ou parking seul.

LA LETTRE DE RÉSILIATION

Que ce soit pour le propriétaire ou le locataire, il convient de noter que la résiliation d’un contrat de location de parking ou de garage s’effectue par lettre recommandée avec accusé de réception. Cela permet à l’expéditeur de disposer d’une preuve de la transmission des informations en cas de litige.

Bien entendu, la possibilité d’une remise en mains propres n’est pas exclue. La lettre de résiliation doit contenir certaines informations importantes, notamment le motif de la résiliation.

Il est donc essentiel de se référer à certaines normes de présentation et de formalisation lors de la rédaction de la lettre. Les parties concernées par le bail peuvent être assistées par un professionnel pour la rédaction de leur lettre de résiliation.

LES CLAUSES D’UN CONTRAT DE LOCATION DE PARKING

POUR UN PARKING ANNEXE AU LOGEMENT

En général, la location d’une place de parking dans le cadre d’un bail d’habitation s’étend sur la durée du bail d’habitation. Le montant du loyer alloué à cet espace ne peut être révisé qu’une fois par an si une clause du bail le prévoit.

Toute modification concernant l’annexe au logement se réfère aux dispositions du bail d’habitation. Pour sous-louer un garage ou un parking lié à un logement, le locataire doit d’abord en informer le propriétaire par courrier afin d’obtenir son autorisation.

Avec cette autorisation, il pourra louer son espace avec un contrat de sous-location. Ce contrat devra mentionner plusieurs informations utiles telles que le montant du loyer, la durée du contrat, les conditions de préavis .

Mais, le montant du loyer de la sous-location ne peut pas dépasser le montant requis pour la location de l’immeuble.

POUR UN PARKING LOUÉ SEUL

Dans le cas d’une location unique séparée de la place de parking, les parties concernées sont libres de déterminer les modalités de résiliation et le délai de préavis. Dans l’idéal, il est recommandé de conclure un contrat de location écrit.

Bien que cette période soit automatiquement d’un mois, il est possible de négocier sa durée d’un commun accord. Il n’y a pas de contraintes particulières pour la location d’une place de parking louée seule ou sans bail d’habitation.

Seul le droit général du bail fait foi. Les parties concernées sont libres de déterminer le montant du loyer, les conditions de révision du loyer et la durée du bail.

Comme pour la sous-location d’une place de parking attachée à un logement, le locataire devra informer le propriétaire du bien afin d’obtenir son accord. De plus, le loyer de la sous-location ne doit pas dépasser le loyer de la location. Il est fortement recommandé d’établir un contrat écrit.

Des clauses de non-résiliation du contrat pendant une certaine période peuvent être incluses dans le contrat de location. De même, les délais et les modalités de résiliation du bail peuvent être source de malentendus et de conflits entre propriétaires et locataires. Il est donc conseillé de prêter attention à toutes les clauses du contrat en le lisant attentivement avant de le signer. Cela permettra d’éviter certains désagréments.null

Ce que vous devez retenir sur la durée du préavis d’un bail de garage

Les clauses du contrat de location d’un garage notamment la durée du préavis sont libres et sont régies par le code civil.

Durée du préavis d’un contrat de location du garage pour le locataire

Il n’est pas rare de trouver des clauses de préavis d’une durée de un à 3 mois.

Mes locataires ont tous une durée de préavis de 3 mois. Certains locataires essayent de réduire cette durée en cas de changement de poste, de mutation en invoquant la réglementation des baux d’habitation de 1989.

Juridiquement cela n’est pas recevable dans la mesure où les locations de garage ou box ne sont pas régis par la réglementation de 1989. Pour rappel, cette réglementation a évolué pour les baux d’habitation car la durée du préavis est passé à un mois dans certaines zones dites tendues.

Par contre, si le garage est attaché à un logement, cette réglementation de 1989 s’applique.

Dans le contraire, les clauses du bail s’appliquent sans restriction.

Durée du préavis d’un bail du garage pour le propriétaire

La durée du préavis pour le propriétaire est libre et doit être mentionnée sur le bail du garage.

Je vous recommande de mettre un durée de un mois afin de vous protéger contre les impayés.

Il est parfaitement légal de différencier la durée du préavis du contrat de location d’un garage entre le propriétaire et le locataire.

Article similaire : Comment trouver un bon locataire ?

 

Evaluez notre article !
[Total: 0 Average: 0]